2 ou 4 pneus hiver : combien de pneus pour votre voiture ?

 

Pour traverser des régions montagneuses ou emprunter une route enneigée, il est indispensable d’équiper votre voiture en conséquence. La question du nombre de pneus neige à installer sur votre véhicule se pose alors, d’autant qu’une nouvelle législation vient d’entrer en vigueur.

Les pneus neige, une obligation légale

Afin de faciliter la conduite et de renforcer la sécurité dans les régions montagneuses françaises, une nouvelle loi a été instaurée à l’hiver 2021. La loi Montagne II oblige les conducteurs à se munir d’équipements permettant la conduite sur terrain enneigé, qu’il s’agisse de pneus neige, de chaînes à neige ou de chaussettes à neige homologuées.
Une liste de communes où ces équipements sont obligatoires a été rendue publique. Elle concerne les villes de 48 départements se trouvant en montagne, dans les Alpes, en Corse, dans le Massif central, le Massif jurassien, les Pyrénées ou le Massif vosgien. Ces équipements sont désormais obligatoires chaque année entre le 1er novembre et le 31 mars.
Pour plus d’efficacité, une nouvelle signalisation va peu à peu être mise en place, repérant précisément les entrées et sorties de zone de montagne où les équipements hivernaux doivent être employés. De 2021 à 2024, l’appellation « pneu hiver » servira à identifier les modèles autorisés.

Peut-on conduire en hiver avec seulement 2 pneus neige ?

Cette question légitime peut trouver une réponse immédiate : non, il n’est pas possible d’équiper votre véhicule avec des pneus hiver sur ses 2 seules roues motrices. La loi précise que l’accès aux zones de montagne en période hivernale n’est autorisé que si une voiture dispose bien de 4 pneus neige.
En effectuant leur pose seulement à l’avant, le train arrière du véhicule sera amené à déraper sur la neige ou sur le verglas. Des dérapages incontrôlés vont survenir à la moindre accélération, avec des risques importants de sortie de route.
Décider d’installer des pneus hiver uniquement à l’arrière de votre véhicule est tout aussi dangereux. La perte d’adhérence à l’avant va causer des difficultés de comportement et de freinage sur le véhicule, en raison du déséquilibre entre les trains avant et arrière.

Des mesures de sécurité indispensables

Avec la loi Montagne II, les automobilistes devront se munir soit de pneus neige, soit de chaînes à neige métalliques ou de textiles adaptés pour adhérer sur terrain glissant. Pour plus de sécurité, d’autres mesures peuvent être recommandées. Pensez toujours à vous renseigner sur les conditions météo avant de prendre la route en montagne.
N’attendez pas le dernier moment pour changer vos pneus. Lorsque les températures passent sous les 7 °C, vous pourrez les remplacer par des équipements hivernaux pour gagner en adhérence. En moyenne, des pneus neige vous font gagner 30 mètres en distance de freinage (à une vitesse de 50 km/h) par rapport à des pneus classiques.

La conduite sur neige impose donc de respecter des règles de sécurité strictes. Si la chaîne à neige et le pneu hiver sont souvent utilisés par les automobilistes, d’autres solutions sont possibles. La chaussette à neige homologuée Musher peut également être employée dans ce but. Fruits d’une technologie unique, les sur-pneus Musher peuvent remplacer chaînes et pneus hiver, avec une installation très facile en moins de 5 minutes et une utilisation possible aussi sur bitume sec. Totalement légal, cet équipement constitue une alternative sûre et pratique si vous habitez dans un département concerné par la loi Montagne II.