Quels pneus choisir pour rouler en montagne ?

 

Pneus hiver, chaînes, chaussettes à neige… Quels pneus et équipements choisir pour conduire en montagne cet hiver ? 

Conduire sur les routes sinueuses et souvent enneigées ou verglacées en montagne est une tâche ardue qui cause du souci à bien des automobilistes. Pour limiter le risque d’accidents quand les conditions climatiques se gâtent en altitude, il convient d’équiper sa voiture en conséquence. De plus, la loi Montagne II entrée en vigueur le 1er novembre 2021 rend obligatoire l’utilisation de dispositifs antidérapants dans certaines zones de massifs montagneux. Mais entre les pneus hiver, les chaînes à neige et les chaussettes à neige, que choisir pour rouler en montagne ? 

Les équipements autorisés par la loi Montagne 

La loi Montagne II, ou loi de modernisation, de développement et de protection des territoires de montagne, vise à réduire les embouteillages et les risques d’accidents sur les routes de montagne. Elle rend obligatoire l’usage d’équipements spéciaux dans 48 départements et pendant toute la durée de la période hivernale, du 1er novembre au 31 mars. Les équipements spéciaux autorisés dans les zones concernées par la loi Montagne sont les suivants : 

    • pneus hiver (pneus neige) ou pneus 4 saisons identifiés par le marquage 3PMSF (symbole alpin) sur les 4 roues du véhicule
    • chaînes à neige ou chaussettes à neige, au minimum sur les deux roues motrices

Les pneumatiques qui portent le marquage M+S (Mud and Snow) mais pas le marquage 3PMSF sont tolérés jusqu’au 1er novembre 2024. 

Pneu hiver, chaînes à neige, chaussettes à neige… : quelles différences ?

Les pneus hiver 

Les pneus hiver sont conçus pour maximiser l’adhérence du véhicule et réduire sa distance de freinage sur les routes glissantes. Il disposent de rainures profondes qui aident à évacuer l’eau, d’un profil particulier et d’une gomme spéciale qui garde son élasticité malgré les basses températures. 

Toutefois, les pneus hiver ont un certain prix, et ils représentent une dépense quelque peu amère lorsqu’ils ne sont voués à être utilisés qu’occasionnellement. De plus, il est généralement nécessaire de se rendre chez un garagiste pour les faire monter et démonter chaque année, une contrainte d’argent et de temps qui peut rebuter certains automobilistes. 

Les chaînes à neige 

Les chaînes à neige sont un assemblage de maillons en acier qui se placent autour du pneu pour lui offrir une meilleure adhérence sur la neige et le verglas. Elles offrent une bonne tenue de route et sont généralement assez résistantes. Elles revêtent néanmoins plusieurs inconvénients : 

    • elles sont coûteuses, il faut compter environ 300 € pour équiper un véhicule 
    • elles ne permettent pas de rouler sur le bitume sec, ce qui implique qu’elles doivent être démontées et remontées à chaque portion de route sans neige
    • certains modèles de chaînes à neige peuvent abîmer les jantes du véhicule 
    • il est déconseillé d’excéder 30 km/h en roulant avec des chaînes à neige
    • il se peut que votre voiture soit “non-chainable”, autrement dit que l’espace entre les roues et la carrosserie soit trop restreint pour y passer des chaînes

Les chaussettes à neige classiques

Les chaussettes à neige sont des housses antidérapantes qui s’enfilent sur les pneus pour gagner en adhérence sur les routes malmenées par l’hiver. Elles sont économiques, faciles à monter et relativement confortables à la conduite. Seulement, elles sont aussi très fragiles. Elles ne permettent pas de rouler sur le bitume sec, elles sont très sujettes à l’usure et peuvent être endommagées par les freinages et accélérations excessifs. Leur potentiel antidérapant est également limité. Leur usage est déconseillé sur les routes très enneigées et les pentes raides, deux cas de figure qui se retrouvent fréquemment en montagne. 

Vous l’aurez compris, chacun des équipements communément proposés sur le marché pour rouler en montagne possède des avantages et des inconvénients. Alors faut-il se résoudre à adopter un équipement trop cher, trop contraignant ou insuffisamment fiable ? Certainement pas. La sécurité et le confort sur les routes de montagne est une priorité pour les automobilistes. Il en va de leur santé, de leur tranquillité d’esprit et de l’intégrité des autres conducteurs. Heureusement, il existe un dispositif antidérapant qui coche toutes les cases. 

Le sur-pneu antiglisse : conduire en montagne sans compromis 

Pour répondre à cette problématique, Musher a misé sur l’innovation en concevant un sur-pneu antiglisse premium. Ce dispositif est homologué pour la loi Montagne et le panneau B26 et résout toutes les contraintes propres aux équipements classiques : 

    • il offre une performance optimale sur neige et verglas
    • il résiste au bitume sec pendant 150 km
    • il permet de rouler jusqu’à 50 km/h 
    • il se monte et se démonte en à peine 5 minutes 
    • il s’adapte à tous types de pneus 

Plus besoin de sacrifier un aspect de votre qualité de conduite pour être protégé et en règle. En un tour de main, votre voiture est parfaitement équipée pour sillonner les cols de montagne en toute sécurité et sans encombre